jeudi 24 janvier 2013

Composé à propos de l'oreiller et du paravent

l'oreiller est garni de suaves chrysanthèmes séchés
sur le paravent sont peint des pruniers épars
retouchant un poème dans ma tête, mon sommeil n'est pas très profond
d'entendre la neige de l'ivresse me réveille

– Lu Yu –

(Chine, XIIe siècle)

Aucun commentaire: